Laboratoire Arc Atlantique (LLCAA)


Les imaginaires du lien social

 Projet quinquennal 2016-2020


La dialectique créée entre les divers «Imaginaires du lien social», qui ont tracé le passé des sociétés et dessineront leur futur, réunira les chercheurs de l’unité de recherche de l’Arc Atlantique durant le quinquennal 2016-2020.

Argumentaire général

Les travaux du précédent quinquennal ont permis d’explorer les « Fabriques de vérité » ainsi que les fonctionnalités des Universels confrontés à des modes de pensée nouveaux, dans un univers mondialisé où dominent de nouveaux modèles esthétiques et communicationnels, tendant à glorifier le récepteur. Ce changement de paradigme, qui incite à composer avec l’individualité et la relativité, n’est pas sans incidence sur la perception contemporaine des sociétés et de leur organisation.

En effet, la représentation d’une société régie par des valeurs universelles serait celle d’une société immuable, dont les lois seraient attribuées à une source « extra-sociale » transcendante, et dont les institutions sociales seraient posées comme sacrées ou incontestables. Cette société ne laisserait aucune question en suspens, et occulterait son activité créatrice, méconnaissant son propre être comme création et comme créativité. Or, les interrogations qui parcourent les sociétés et entament des dynamiques de transformation s’opposent à la représentation d’une société visant à se reproduire à l’identique. Elles témoignent au contraire de la présence d’imaginaires « instituants », qui viennent créer des brèches dans l’ordre social institué ou même, le révolutionnent. 

Cette problématique des « imaginaires du lien social » repose fondamentalement sur le constat que le lien social n’est pas un ‘déjà-là’. La conception du vivre ensemble est le fruit d’une construction qui s’est adaptée à des époques et à des contextes géographiques et civilisationnels différents. De fait, la perspective de recherche entend donner tout son rôle à l’activité imaginante qui permet à l’être humain de se penser dans son être, sa circonstance et ses actions.

Il s’agira d’analyser les stratégies du tissage du lien social (image déjà présente chez Platon), les phases, les modalités et lieux d’expression des retissages et métissages de cette notion. En empruntant des voies d’approche comme les sentiments de communauté, de groupe ou de minorité, d’appartenance ou de rejet…, il sera possible de cerner les contours des imaginaires qui y sont afférents.

Le champ d’application de l’étude s’inscrira dans l’histoire des événements et des diverses formes de discours (littéraire, artistique, journalistique, cinématographique, philosophique, politique) qui les véhiculent. L’ensemble prendra pour référentiel spatial les pays et sociétés de l’Arc Atlantique et s’appuiera pour sa méthodologie sur l’ensemble des secteurs disciplinaires et approches en usage dans le secteur « Arts, Lettres, Langues et Civilisations ».

Axes de recherche

La problématique des imaginaires du lien social se déclinera selon trois axes respectant les lignes de forces de l'unité de recherche Langues, Littératures et Civilisations de l'Arc Atlantique, au sein desquels seront développées des thématiques spécifiques :